Comment fonctionnent les poêles à granulés?

poêles à granulés

S’il est un système qui peut à la fois vous faire réaliser des économies, préserver l’environnement et vous offrir un confort ambiant tout au long de l’année, c’est bien du poêle à granulés qu’il s’agit.

En quoi consiste le poêle à granulés ?

Il s’agit d’un système de chauffage qui utilise des granulés de bois (aussi appelés « pellets ») pour sa combustion. Son fonctionnement est basé sur un système de vis sans fin qui achemine le combustible du réservoir vers le bloc de combustion. Une résistance électrique lui est nécessaire pour activer le feu et un ventilateur lui apporte l’oxygène essentiel pour entretenir la flamme. En brûlant, les granulés diffusent de l’air chaud dans tout l’habitat ; la fumée s’évacue vers l’extérieur grâce à un conduit de fumée. Ce poele a granule s’alimente de manière autonome et peut être programmé à distance (optionnel).

Quels sont les avantages du poêle à granulés ?

Le fait que ce poêle utilise un combustible naturel renouvelable et que son bilan carbone est neutre, constitue un avantage écologique comme tel. La vis sans fin permet de contrôler l’intensité et la vitesse de combustion pour obtenir la puissance de chauffe souhaitée. Son réservoir pouvant stocker beaucoup de pellets permet d’éviter les nombreux chargements. Ce combustible possédant un pouvoir calorifique supérieur, son temps de chauffe en est prolongé. Son rendement énergétique peut atteindre jusqu’à 90% ,parfois plus, alors que celui d’un poêle à bûches traditionnel se situe entre 70 à 80% (un pourcentage très variable en fonction de la sécheresse ou de l’humidité des fibres du bois). C’est donc un choix par excellence pour faire des économies d énergie.

Contrairement au poêle à bois, le poêle à granulés émet très peu de gaz nocifs dans l’environnement. Les appareils portant le label Flamme Verte 5 étoiles présentent un niveau de pollution encore plus réduit. Se chauffer avec des granulés de bois, un combustible économique, permet de réduire la facture d’énergie d’un ménage ; au niveau de son prix, les granulés se positionnent avant le gaz naturel, le fioul, le gaz propane ainsi que l’électricité. Les poêles à granulés sont disponibles dans une large variété de styles et de design. Cet appareil est simple d’utilisation et s’intègre facilement au décor de la pièce dans laquelle il est installé. Plusieurs dispositifs gouvernementaux ou commerciaux ont été mis sur pied pour privilégier la transition énergétique.

Des aides financières telles que la Prime Énergie (Prime Effy), versée sous forme de chèque bancaire, sont disponibles selon certaines conditions (zone d’habitation, niveau de revenu, travaux d’ économie d’énergie entrepris). La Prime Énergie peut être cumulée avec d’autres dispositifs (par exemple MaPrimeRénov’) à condition d’en faire la demande en premier. Vous pourriez aussi profiter de la réduction de la TVA à 5.5% et de l’Éco-Prêt à taux zéro.

Quel type de poêle à granulés faut-il choisir ?

Il en existe plusieurs types pour s’adapter aux différents besoins en chauffage.

  • À convection naturelle : ce système n’est pas équipé d’un ventilateur, car la chaleur se dégage directement du poêle à granulés. Celui-ci doit être posé au centre de la pièce. Il est très silencieux.
  • À granulés ventilés : ce type de poêle possède un ventilateur pour diffuser la chaleur dans tout l’habitat. Sa puissance peut être ajustable. • Canalisable : cet appareil se raccorde au système de canalisations pour répandre la chaleur et convient parfaitement à réseau central.
  • À granulés hydro : ce poêle agit en quelque sorte comme une chaudière, car il dispose d’une réserve d’eau intégrée à l’appareil. L’eau chauffée est acheminée vers les radiateurs pour répandre une température agréable homogène dans tout l’habitat.
  • Foyer ou Insert à granulés : ce poêle a granule, régulable grâce à un thermostat, est encastrable ce qui permet de bénéficier d’un gain de place appréciable. Il est doté d’un ventilateur pour diffuser la chaleur dans l’habitat. On peut aussi l’agrémenter d’un habillage de cheminée (élaboré sur mesures).

Ce dont il faut tenir compte avant d’investir dans l’achat d’un poêle à granulés

Avant d’acheter votre poêle à pellets, certains facteurs doivent être pris en compte : la capacité de son réservoir, le type de programmation, la commande à distance. En connaître la puissance maximale et la puissance minimale s’avère tout aussi important. Votre poêle doit correspondre aux besoins réels de votre logement. S’il est trop puissant, il ne tournera jamais à plein régime ; s’il fonctionne au ralenti, il s’encrasse davantage, consomme encore plus d’énergie et exige plus d’entretien en raison de l’accumulation d’imbrûlés. À titre de référence : calculez 100 W de puissance par mètre carré. Quand le poêle a atteint la température souhaitée, il se met en puissance minimale. Si celle-ci est trop élevée, l’appareil fonctionnera en sous-régime. Retenez que la puissance minimale moyenne est de 2,5 kW. Le niveau d’autonomie du poêle à granulés dépend du volume de son réservoir. Vous trouverez dans le marché des dispositifs de remplissage automatisés qui vous éviteront de soulever les sacs (entre 15 et 35 kg) de combustible. Informez-vous pour savoir si votre appareil possède une programmation fixée par jour et par semaine ; cette fonctionnalité vous permet de mieux contrôler la consommation de granulés et maximise le fonctionnement du poêle. La contrôle à distance (optionnel) est très apprécié des utilisateurs, car ils peuvent mettre en marche l’appareil et en réguler la température via une tablette ou un téléphone. Le prix des différents poêles à granulés varie notablement en fonction de plusieurs critères : la marque de l’appareil, le design, la performance, les fonctionnalités, ainsi que les matériaux qui le constituent. Vous êtes donc assuré de trouver un modèle qui convient à vos besoins et à votre budget.


Pourquoi faire appel à un professionnel pour entretenir son chauffage ?
Comment installer une pompe à chaleur air eau dans une maison ancienne ?