Comment installer une pompe à chaleur air eau dans une maison ancienne ?

pompe à chaleur

Vous êtes propriétaire, et votre maison a été construite il y a plus de cinq ans ? Si oui, votre installation de chauffage existante a peut-être elle aussi quelques années au compteur. Si vous souhaitez réaliser un bilan énergétique du bâtiment afin d’optimiser votre consommation d’énergie, la pose d’une pompe à chaleur air eau en remplacement de votre vieille chaudière peut s’avérer idéale. Toutefois, l’intégration d’un tel équipement dans une maison ancienne suppose la prise en compte de plusieurs facteurs. Découvrez ci-dessous comment installer une pac air/eau en rénovation.

Qu’est-ce qu’une pac air-eau et quelles sont ses caractéristiques ?

Certains équipements de chauffage sont capables de produire à la fois de la chaleur pour vos radiateurs et vos planchers chauffants, mais aussi de produire de l’eau chaude sanitaire pour les différentes pièces d’eau de la maison. C’est le cas par exemple de la chaudière au gaz à condensation, mais aussi de la pompe à chaleur « aérothermique ». Ce dernier modèle est ainsi capable de puiser les calories présentes dans l’air extérieur, pour les restituer progressivement au circuit via un fluide caloporteur. Pour en savoir plus à ce sujet, visitez le site quelleenergie.fr.

Au lieu d’utiliser un combustible fossile comme le gaz ou le fioul, la pompe à chaleur air eau est ainsi capable d’utiliser une énergie gratuite et inépuisable contenue dans l’environnement. De cette manière, vous réalisez une economie d energie qui se répercute visiblement sur votre facture d’une année sur l’autre. Avec une pac aérothermique de type air/eau, vous pouvez espérer faire baisser vos factures de 1000 euros par an environ ! Quant au retour sur investissement, il est lui aussi mesurable très rapidement, au bout de 6 à 7 ans dans la plupart des cas.

Quelles solutions pour installer une pac aérothermique dans une maison ancienne ?

Si vous ne disposez pas d’une pompe à chaleur chez vous et que vous souhaitez améliorer votre consommation énergétique, sachez qu’il existe plusieurs façons de procéder. 

La première est celle qui consiste à « associer » techniquement votre chaudière existante à une pac air-eau : de cette façon, vous ne remplacez pas totalement votre équipement existant (surtout si celui-ci est en parfait état de marche !), et vous profiterez d’un fonctionnement en tandem. Concrètement, la pac se chargera de chauffer votre logement une bonne partie de l’année, lorsque les températures restent clémentes. Le reste du temps, c’est votre chaudière qui prend le relais. Cette option s’avère intéressante pour les foyers dont les besoins élevés en énergie ne peuvent être comblés par l’implantation d’une pac seule – une situation qui se produit souvent pour les habitations dotées d’un déficit en isolation, ou dans les régions où le climat est plus rigoureux.

L’autre solution consiste à remplacer littéralement votre équipement existant par une pac air/eau. Si vous possédiez auparavant une chaudière au fioul ou au gaz, le raccordement au réseau existant ne devrait poser aucune difficulté particulière. En effet, les pac air/eau sont compatibles avec la majorité des réseaux hydrauliques et autres émetteurs de chaleur (radiateurs, plancher chauffant, etc…) .

Installation d’une pac air/eau dans une maison ancienne : quels sont les prérequis ?

Quelle que soit votre décision (remplacement de chaudière ou pac air/eau en relève), vous devrez nécessairement procéder à des travaux de rénovation, afin d’optimiser les performances de votre installation. Par exemple, votre artisan pourra vous conseiller de réaliser une étude thermique et de procéder à un renforcement de l’isolation du bâti : un diagnostic thermique aidera ainsi à détecter les priorités (isoler, aérer et chauffer). .

Par la suite, l’installation de votre pompe à chaleur air/eau suppose de réfléchir à plusieurs contraintes, comme l’emplacement des deux unités situées à l’intérieur et à l’extérieur de votre logement. Vous devrez ainsi tenir compte de la configuration et de la surface de votre habitation, du positionnement de vos émetteurs de chaleur actuels ou futurs, des branchements électriques et autres liaisons ainsi que des caractéristiques particulières de votre nouvel équipement. Notez également que la région et la localisation de votre habitation jouent également un rôle déterminant.

Combien coûte une pac air/eau avec la pose ?

Maintenant que vous savez que l’installation d’une pac air/eau ne demande pas des travaux de rénovation excessifs, vous vous demandez sûrement combien tout cela peut vous coûter. Des disparités existent selon les modèles et la surface de votre logement mais sachez qu’il vous faudra compter généralement entre 10 000 euros et 16 000 euros, pose comprise. Selon les artisans, le prix de l’installation varie du simple au double : quoiqu’il arrive, vous devez toujours avoir connaissance des tarifs pratiqués avant de procéder à l’installation. Ceux-ci doivent figurer en bonne place sur le devis préalable. En fin de compte, le coût de la pose d’une pac air/eau oscille généralement entre 1 500 euros et 3 000 euros.

Si ces tarifs ont de quoi impressionner, soyez tranquille : de nombreuses aides de l’Etat existent pour vous accompagner dans votre transition énergétique, et vous aider à réaliser de substantielles économies d énergie. Deux primes se distinguent nettement pour l’achat d’une pompe aérothermique : la prime énergie peut ainsi atteindre jusqu’à 5 000 euros pour les ménages à revenus très modestes, et jusqu’à 4 000 euros pour les ménages à revenus modestes. La prime MaPrimeRenov’, quant à elle, peut s’élever jusqu’à 5 000 euros pour l’achat d’une pompe air/eau.


Comment fonctionnent les poêles à granulés?
Pourquoi faire appel à un professionnel pour entretenir son chauffage ?