Préparer votre maison pour l’installation d’une pompe à chaleur : les aspects à considérer

pompe à chaleur

La pompe à chaleur est une excellente solution de chauffage. Mais, pour bien préparer votre maison à la recevoir, il faut réunir certaines conditions et choisir le type d’appareil le mieux adapté à votre logement. Il convient aussi de s’informer sur les aides disponibles.

La pose d’une pompe à chaleur : des préalables indispensables

Installer une pompe à chaleur nécessite une certaine préparation. En effet, sa pose sera facilitée si certaines conditions sont réunies. Il est donc préférable :

  • De disposer d’assez de place à l’extérieur. En effet, cet équipement se compose toujours d’une unité intérieure et d’une unité extérieure. Quel que soit le type de pompe à chaleur choisi, qu’il s’agisse d’une pompe à chaleur air air ou d’une PAC air eau, il faut donc pouvoir loger commodément la partie de l’appareil installée au dehors.
  • Il est préférable que le logement soit bien isolé. La pompe à chaleur consomme peu d’énergie, ce qui vous laisse espérer de substantielles économies. À condition, toutefois, que le logement soit bien isolé. Sinon, les déperditions de chaleur vous feront perdre tout le bénéfice de l’ installation de la pompe à chaleur.
  • De profiter déjà d’un système de chauffage central. En effet, il est possible de raccorder la pompe à chaleur à une chaudière à gaz par exemple. En l’absence de chauffage central, il faudra prévoir des travaux pour en installer un.

Enfin, une dernière condition est requise si vous décidez d’installer une pompe à chaleur géothermique. En effet, dans ce cas, il faudra procéder à des forages. Ce qui ne peut être entrepris sans une étude préalable des sols.

Quel type de pompe à chaleur choisir ?

Vous ne pouvez préparer correctement votre maison à l’installation d’une pompe à chaleur que si vous choisissez d’abord le modèle qui vous semble le plus approprié. Il existe en effet plusieurs sortes de pompes à chaleur :

  • La PAC air air, ou aérothermique. Comme son nom l’indique, cette pompe à chaleur puise l’air extérieur, le réchauffe, grâce au fluide frigorigène qui l’équipe, puis le diffuse dans le logement. Ce type de pompe se signale par sa facilité d’installation et sa réversibilité, qui la transforme en climatiseur durant la saison chaude. Ce qui est un avantage dans certaines régions.
  • La pac air eau. Dans ce cas, la chaleur est toujours captée dans l’air extérieur, puis insufflée dans l’eau du système de chauffage hydraulique. Il faut donc disposer de ce type de chauffage pour envisager la pose d’un tel modèle. Il est d’ailleurs compatible, le plus souvent, avec des radiateurs traditionnels, dans lesquels circule l’eau chauffée par une chaudière.
  • La pac eau eau, ou hydrothermique. La chaleur est puisée dans l’eau souterraine d’une nappe phréatique. Un tel équipement ne peut donc être envisagé que si de l’eau coule sous la maison ou si un point d’eau souterrain a été localisé.
  • La pompe à chaleur géothermique. Dans ce cas, la chaleur est puisée dans le sol, puis injectée dans un circuit hydraulique ou restituée dans un plancher chauffant. L’installation de ces deux derniers types de pompes à chaleur nécessite des forages et donc une étude de sol, qui permettra d’en évaluer la faisabilité.

Les aides possibles

Même si le logement réunit les conditions nécessaires à la pose de la pompe à chaleur, et que vous en avez choisi le modèle, le projet ne pourra se concrétiser que si vous pouvez disposer d’un budget suffisant. Il existe heureusement des aides pour installer une pompe à chaleur, parmi lesquelles on peut citer :

  • L’éco-prêt à taux zéro. Cette aide est accordée sans conditions de ressources. Pour y être éligible, le logement doit avoir moins de 2 ans ou servir de résidence principale s’il est loué.
  • MaPrimeRénov’. Son montant dépend du revenu du propriétaire concerné et il existe plusieurs types de primes, calculées en fonction des ressources. Les travaux d’installation de la pompe à chaleur doivent être réalisés par un artisan RGE (Reconnu garant de l’environnement).
  • Le chèque énergie. Réservé à des personnes aux revenus modestes, il peut aussi être utilisé pour effectuer des travaux de rénovation énergétique, dont fait partie la pose d’une pompe à chaleur.
  • L’aide « Coup de pouce économies d’énergie ». Un volet de cette prime, calculée en fonction des revenus, est spécifiquement destiné aux dépenses de chauffage.
  • La TVA à taux réduit. La pose d’une pac peut donner droit à une TVA à 5,5 %.


Comment fonctionne une pompe à chaleur et quelles sont ses applications ?
Les bûches de bois compressé : L’alternative moderne et efficace pour se chauffer